le Standard Biocyclique Végétalien

Nos agriculteurs n’utilisent pas d’engrais (fumier solide, lisier etc.) ou d’autres substances issues d’excréments ou de parties de corps animaux. En outre, dans l’agriculture biocyclique végétalienne l’emploi de farines animales (à base de plumes, os, poils, cornes etc.) est interdit. En revanche, la fertilité du sol est conservée au moyen de sources végétales et minérales, telles que le compost et la terre d’humus, les légumineuses (p. ex. le trèfle), des substrats de fermentation ou d’autres techniques de fertilisation végétale. Depuis 2017, ce standard est disponible à l'échelle mondiale en tant que standard IFOAM (association internationale d'agriculture biologique).

IFOAM Organic Standard

L'association VEGAN FRANCE, via le développement de sa division ABV (Agriculture Biocyclique Végétalienne), accompagne les exploitants et agriculteurs qui désirent afficher cette nouvelle qualité vers l’extérieur et obtenir la certification du Standard Biocyclique Végétalien.

News / Notre Actualité

Salon Natexpo23 - 24 Septembre 2018 - Natexpo, Lyon - France
Retrouvez ABV au stand EXPERTISE VEGANE EUROPE au salon des professionnels du BIO à Natexpo, dans la "pépinière Bio" Stand F17.
> En savoir plus

Salon Veggie World13 - 14 octobre 2018 - VeggieWorld, Paris - France
Retrouvez ABV au stand VEGAN FRANCE INTERPRO pendant le salon VeggieWorld Paris.
> veggieworld.de

 

Histoire de l'agriculture biocyclique végétalienne

Adolf Hoops, le pionnier de l'agriculture biologique et de l'humus.Adolf Hoops, le pionnier de l'agriculture biologique et de l'humus.Avec ses pratiques agricoles, le pionnier allemand de l’agriculture biologique Adolf Hoops (1932-1999) a créé dans son potager à Walsrode (Allemagne du Nord) les fondations des principes de l’agriculture biocyclique. Il a démontré comment, grâce au compagnonnage végétal (culture associée), la couverture verte permanente du sol, la culture sur buttes ainsi que l’utilisation des plantes médicinales, les forces d’autoguérison de la nature peuvent être stimulées de façon ciblée afin de développer des cycles d’humus sains et purement végétaux.

INFLUENCE SUR L’AGRICULTURE ÉCOLOGIQUE EN GRÈCE

Après avoir cessé ses activités professionnelles, Adolf Hoops s’est installé en Grèce où il a peaufiné ses expériences pratiques et où il a commencé à formuler les ébauches des principes biocycliques. Depuis 1999, ces dernières ont été reprises par Dr. agr. Johannes Eisenbach et Arne Hoops (fils de Adolf Hoops et longtemps porte-parole du directoire de BIOLAND, association allemande d’agriculteurs biologiques) qui les ont faites évoluer pour les établir en tant que « Standard Biocyclique Végétalien » servant comme base pour un programme de conseil agricole systématique. Ces impulsions ont eu une influence décisive sur le développement de l’agriculture biologique en Grèce pendant ces 20 dernières années.

Agriculture véganeDr. agr. Johannes Eisenbach.Suite à un échange avec des groupements allemands intéressés au développement de l’agriculture bio-végane, il s’est révélé que de par leurs principes de base, les Directives Biocycliques correspondaient déjà à une approche végétalienne. C’est en coopération avec des associations de consommateurs, des producteurs et des experts de l’agriculture bio-végane, que les principaux aspects végétaliens de ces directives ont été identifiés et intégrés dans le Standard Biocyclique désormais « Végétalien », publiées en 2017.

Promotion de la biodiversité

L’agriculture biocyclique végétalienne fonctionne selon les principes de la culture mixte, en outre toutes les mesures nécessaires sont prises afin de promouvoir activement une grande biodiversité (notamment en ce qui concerne les "organismes auxiliaires") sur l’ensemble de la surface de l’exploitation (y compris dans la culture protégée).

OBTENIR DES FRUITS ET LEGUMES SANS ENGRAIS ANIMAL

Nos agriculteurs n’utilisent pas d’engrais et de farines animales. En revanche, la fertilité du sol est conservée au moyen de sources végétales/minérales, telles que le compost et la terre d’humus, les légumineuses (p. ex. le trèfle), des substrats de fermentation ou d’autres techniques de fertilisation végétale.
Photo : Johannes Eisenbach, agriculteur, au Biocyclic Park à Kalamata, Grèce. Les betteraves sont cultivées directement dans le sol d'humus.

DES PLANTES VIGOUREUSES ET EN BONNE SANTÉ

La protection des plantes commence dans le sol : Le soutien ciblé des micro organismes vivant dans le sol ainsi que la création de conditions aussi naturelles que possibles permettent de réduire à un minimum la nécessité d’un traitement phytosanitaire.
Photo : Basilic cultivé sur le sol d'humus selon le Standard Biocyclique Végétalien. Vassilis Koutaloupis au Biocyclic Park, Kalamata, Grèce.

UNE APPROCHE INTÉGRANT L’ENSEMBLE DE L’EXPLOITATION

Sur nos exploitations l’intégralité de la surface est cultivée selon les principes de l’agriculture biocyclique végétalienne. En cas de compatibilité, une double certification de parcelles individuelles selon d’autres directives de l’agriculture biologique est possible. Un référentiel d’évaluation (indice biocyclique de l’exploitation agricole) permet de déterminer et d’évaluer les mesures agro-écologiques à prendre pour l’entreprise dans son intégralité ainsi que pour chaque parcelle individuelle.
Photo: Le Biocyclic Park de Kalamata en Grèce. La première exploitation qui a vu le sol d'humus être produit et expérimenté. Les betteraves sont plantées sur des buttes.

DES HOMMES HEUREUX

L’agriculture biocyclique végétalienne est une culture bio bien enracinée dans le terroir, où les paysans agissent en étant profondément attachés au sol, aux plantes et à l’environnement, indépendamment de la taille, de la structure et de la spécialisation de leurs exploitations. Ce qui est donc décisif pour leur réussite économique ainsi que pour la qualité de leurs produits, c’est l’esprit de coopération et de soin qu’ils manifestent envers tout ce qui est vivant.
Photo : Culture d'oranges selon le Standard Biocyclique Végétalien de Jaffa à Chypre. Différentes espèces de plantes sont associées aux orangers pour augmenter la biodiversité de la zone d'exploitation.

Les Objectifs du Standard Biocyclique Végétalien

Des potirons Hokkaidos en biocyclique végétalien.Des potirons Hokkaidos certifiés Standard Biocyclique Végétalien.Face au changement de paradigme (limites planétaires atteintes, pollution et impact environnemental hors de contrôle, évolution vers une consommation plus éthique...) et vu la demande croissante de produits cultivés de façon « végane », il est alors une démarche logique de soutenir et d'accompagner les agriculteurs en recherche d’une nouvelle orientation et leur permettre de trouver la possibilité de se libérer de cette contrainte qui jusqu’alors, pour la production de denrées alimentaires, les obligeaient a avoir recours aux animaux.

Des potirons Hokkaidos en biocyclique végétalien.Légumes issus de l'agriculture biocyclique végétalienne (Sud de l'Allemagne, octobre 2017).Grâce au Standard Biocyclique Végétalien, les entreprises membres des associations nationales agréés sont en mesure d’immédiatement mettre en application cette démarche. Le standard perpetue le développement et la promotion d’une forme d’agriculture écologique durable, circulaire et végane par l’introduction des principes biocycliques végétaliens dans tous les domaines de l’économie agricole et agro-alimentaire. Une importance particulière est attribuée à la protection de l’environnement, de la nature et du climat, à l’éthique animale, à la santé ainsi qu’à l’alimentation mondiale sans recours à l’élevage agricole.

VIDEO : Qu'est-ce que la "TERRE d'HUMUS ?"
L'agriculture biocyclique végétalienne se base, entre autres méthodes, sur une méthode de fertilisation végétale appelée "Terre d'Humus".

 FRANCE : LE RÉSEAU AGRICULTURE BIOCYCLIQUE VÉGÉTALIENNE (A.B.V)

ABVABV est la division française agréé par le Standard Biocyclique Végétalien de l'association VEGAN FRANCE. Cette association dans sa globalité a pour objectif de soutenir le développement économique des alternatives véganes en réalisant un travail de référencement des entreprises et en organisant la promotion des innovations dans ce domaine. Depuis 2013, cette structure développe des plateformes web et des services qui permettent aux entreprises d'avoir une meilleur visibilité, de se développer et de faciliter leur mise en relation avec les distributeurs et consommateurs. Plus d'infos ici : vegan-france.fr

 ALLEMAGNE : LE RÉSEAU BIO.VEG.AN.

Des potirons Hokkaidos en biocyclique végétalien.BIO.VEG.AN, l’association allemande pour la promotion de l’agriculture biocyclique végétalienne, a été fondée par un groupement d’acteurs travaillant dans des contextes divers, tels que l’agriculture biologique, la protection des animaux, le véganisme etc. Parmi ses membres fondateurs comptent des organismes tels que la Fondation Albert Schweitzer, l’Association Végétarienne (VEBU/proveg), le Bund für Vegane Lebensweise (BVL/association pour un mode de vie végan) ou le Biocyclic Network (BNS), mais aussi des agriculteurs, des distributeurs grossistes ainsi que des individus convaincus de la nécessité de faire évoluer cette nouvelle approche d’une agriculture éthique et durable. Plus d'infos ici : biozyklisch-vegan.de

 GRÈCE ET CHYPRE : LE RÉSEAU PANHELLÉNIQUE BIOCYCLIQUE ET VÉGÉTALIEN

Le PANHELLENIC BIOCYCLIC VEGAN NETWORK en Grèce et à Chypre se compose actuellement d'environ 80 petites exploitations agricoles familiales biologiques, dont certaines pratiquent l'agriculture biologique depuis de nombreuses années en Grèce et à Chypre sur la base des directives biocycliques d'après Adolf Hoops et Johannes Eisenbach. Ils produisent des agrumes, des raisins, des kiwis, des légumes ainsi que des olives et de l'huile d'olive. En 2017, ils ont été officiellement certifiés selon le standard végétalien biocyclique. Plus d'infos ici : biocyclic-network.net

UN STANDARD VALABLE A L'INTERNATIONAL

Le but des toutes les associations nationales liées au Standard Biocyclique Végétalien est de faire connaître le standard dans son pays et les autres pays de même langue, de former les agriculteurs à la mise en pratique des directives et de les préparer à la certification. Elles cherchent également à promouvoir le sigle biocyclique végétalien dans le commerce afin de garantir aux consommateurs une disponibilité permanente de produits biocycliques végétaliens et de leur fournir en même temps une transparence totale du champs à l’assiette.

En outre, le Standard Biocyclique Végétalien coopère avec des universités et des centres de recherche pour encore mieux étayer sur des bases scientifiques les constats faits jusqu’ici dans la pratique de l’agriculture biocyclique végétalienne.